Le Blog d'Olivier Da Lage

Jugement de Salomon à Allahabad: Ayodhya partagé entre hindous et musulmans

Posted in Inde by odalage on 30 septembre 2010

Dans la Bible, la mère authentique supplie le roi Salomon de ne pas couper le bébé en deux, prouvant ainsi qu’elle disait vrai et était donc la vraie mère du nouveau-né.

Hindous et musulmans indiens n’auront pas eu ce geste, qui n’aurait sans doute pas été apprécié à sa juste valeur, et les magistrats de la Haute Cour d’Allahabad, dont dépend la localité d’Ayodhya, ont donc choisi le partage entre les deux communautés qui revendiquent la légitime propriété du site au nom de leurs croyances à raison des deux tiers pour les hindous et un tiers pour les musulmans.

Ayodhya, c’est un peu comme Jérusalem: un mille-feuilles religieux dont plusieurs communautés revendiquent chacune pour elle-même la propriété parce qu’elles en possèdent une couche.

Petit rappel: les hindous croient qu’Ayodhya est le lieu de naissance de Ram (Rama), roi et dieu à la fois. tandis que les musulmans revendiquent le site comme étant celui de la mosquée Babri, du nom du Babur, le fondateur de la dynastie moghole , qui datait du XVIe siècle et qui a été détruite en décembre 1992 par des extrémistes hindous. Les émeutes inter-communautaires qui s’étaient ensuivies avaient fait plus de 2 000 morts.

Dans son arrêt la Haute Cour d’Allahabad s’est prononcée sur trois points:

  • A la majorité, les juges ont estimé que le site était bien le lieu de naissance de Rama
  • La mosquée Babri a-t-elle été construite après la démolition d’un temple hindou ? Oui, mais en revanche, les « mahométans » (musulmans) n’ont pas pu prouver qu’elle l’a été durant le règne de l’empereur Babur.
  • A-t-elle été construite conformément aux principes de l’islam ? Oui, les musulmans l’ont toujours considérée comme telle.

Ce jugement mitigé a fait pousser des soupirs de soulagement à nombre de responsables: une décision entièrement en faveur des hindous (ou des musulmans) aurait à coup sûr comporté d’énormes risques pour la paix civile. A toutes fins utiles, 200 000 membres des forces de l’ordre avaient été préventivement déployés en Uttar Pradesh, l’Etat dans lequel se trouve Ayodhya.

Mais il est trop tôt pour se réjouir: les hindous qui s’étaient mobilisés sur l’affaire sont partiellement satisfait tout comme leurs adversaires musulmans se déclarent « partiellement déçus ».

Et donc, très logiquement, les deux parties ont fait appel: tout est à recommencer.

Olivier Da Lage

Voir aussi:
Le test de Pune

L’Inde de A à Z

Tagged with: , , ,

3 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Aleem said, on 23 octobre 2010 at 01:11

    Dernièrement il y a eu un jugement bâclé et favorable aux hindous par des juges incompétents et fanatiques religieux, car leur jugement est fondé sur des preuves fausses, à savoir que Rama est né à ce lieu et qu’il y eu un temple Rama, ce qui est complétement faux. Car d’après des explications Gopal Sastri, Rama fasait parti de la communauté des Vishnuites et non pas Shivaites, alors que la ville d’Ayodiya se trouve dans une zone peuplée par les Shivaites. Comment est-ce que les Shivaites auraient construit un temple pour un soi-disant dieu de la communauté opposée ? Les fouilles ordonnées par les juges n’ont apporté aucune preuve qu’il y a bien eu un temple Rama. Aujourd’hui les juges et le gouvernement indien trompe la communauté musulmane indienne toute entière. La destruction de la mosquée de Babri est purement une volonté de haine raciale de la micro communauté manipulée par les extrémistes nationaux hindous adhérant au groupe RSS. Ceux qui dirige aujourd’hui ce mouvement RSS est bien les descendants de l’assassin de Mahathma Ghandi, Natho Ram Gotshee. Ces écervelés manipulés par le RSS qui ont détruit la mosquée de Babri avec beaucoup d’enthousiasme. Et pourquoi est-ce qu’ils ne détruisent le symbole de l’Amour, le Taj Mahal ? C’est également un chef-d’oeuvre des temps des empereurs Moghols Musulmans.

  2. Frédéric said, on 30 septembre 2010 at 14:58

    Dans les faits, comment aurait du se partager cette ville. Les musulmans aurait du déménager de la partie accorder aux hindoux et vice versa ? Et les membres des autres religions alors, expulsé hors de la cité ?

    • odalage said, on 30 septembre 2010 at 17:40

      Il ne s’agit pas de la ville dans son ensemble, mais du site proprement dit de la mosquée Babri construite, selon les hindous, sur le site même d’un ancien temple hindou bâti sur le lieu de naissance de Rama.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :