Le Blog d'Olivier Da Lage

Réchauffement climatique : pour l’Arabie Saoudite, la Terre est plate

Posted in Moyen-Orient by odalage on 7 décembre 2009

Mieux vaut tard que jamais : la contribution saoudienne à la conférence de Copenhague sur le réchauffement climatique vient d’arriver.

Alors que s’ouvrent les travaux du COP15, autrement dit de la quinzième conférence des parties à la convention des Nations unies sur le changement climatique, l’Arabie Saoudite apporte sa pierre à l’édifice : « il ressort de ce scandale [le climategate] qu’il n’y a pas la moindre corrélation entre les activités humaines et le changement climatique », a déclaré Mohammed Al Sabban , chef de la délégation saoudienne à la conférence.

Le scandale en question a éclaté à la suite de la publication d’emails privés de scientifiques britanniques. Ces emails, piratés par des hackers fortement inspirés (par le FSB, autrement dit les services russes, croit pouvoir dire The Independent) montrent des échanges entre scientifiques cherchant à présenter de façon convaincante les preuves du réchauffement climatique. Certains messages suggèrent de mettre de côté les données qui ne vont pas dans ce sens. Ce n’est pas bien, ce n’est pas très scientifique. Mais même en admettant que les auteurs de ces messages soient passés aux actes, cela ne peut pas remettre en cause les travaux du Giec qui s’appuie sur des milliers d’observations et qui fonctionne sur le consensus : tout ce qui s’écarte du consensus est écrêté, ce qui serait évidemment le cas des positions prises par ces scientifiques maladroits ou peu scrupuleux, selon le point de vue que l’on adopte.

Quoi qu’il en soit, Mohammed Al Sabban aurait pu dire, comme d’autres l’ont fait, que ce scandale « jetait un doute sur », ou demandait un réexamen de la corrélation entre les activités humaines et le changement climatique. Non. Pour le représentant saoudien, la messe (si l’on ose dire) est dite : « il n’y a pas la moindre corrélation ».

Évidemment, on aurait aimé disposer des travaux scientifiques des laboratoires saoudiens étayant cette thèse. Il faudra se contenter des propos opportunistes du chef de la délégation saoudienne, trop heureux d’une polémique survenant à point nommé pour remettre en cause aux yeux d’une partie de l’opinion publique ce qu’aucun scientifique de renom ne discute plus.

Évidemment, le fait que l’économie saoudienne repose largement sur l’exploitation d’hydrocarbures dont la contribution à l’effet de serre est en discussion à Copenhague n’est sans doute pas sans rapport avec cette incursion de Mohammed Al Sabban dans l’arène scientifique.

Le Premier ministre britannique Gordon Brown, après la publication des emails piratés, a vigoureusement dénoncé la campagne des climato-sceptique, les comparant à leurs prédécesseurs moyenâgeux qui soutenaient que la Terre était plate.

Justement, sans même remonter au Moyen-âge, dans les années cinquante, la plus haute autorité religieuse d’Arabie Saoudite, le cheikh Abdelaziz Ibn Baz, soutenait au nom de l’islam que la Terre était plate et qu’elle ne tournait pas sur elle-même. A sa mort en 1999, Ibn Baz avait abandonné cette théorie.

A sa manière, Mohammed Al Sabban, vient de la remettre au goût du jour.

Olivier Da Lage

Voir aussi :
L’Inde en position de faiblesse à Copenhague
Les monarchies pétrolières connaissent à leur tour les affres du développement
Géopolitique de l’Arabie Saoudite

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :